Performance industrielle et lean manufacturing : Pourquoi ? Comment ? Quels obstacles surmonter ?

Le lean manufacturing et la performance industrielle ont tous deux pour but l’excellence opérationnelle. Dans ce cadre, les outils de MES sont associés à la performance industrielle, généralement via les KPI et les dashboards de performance.

Objectif : Le lean management est un système d’organisation du travail qui vise à éliminer les gaspillages qui réduisent l’efficacité et la performance industrielle d’une entreprise ou d’une unité de production.

Contactez-nous pour améliorer
votre performance industrielle

Lean manufacturing : définition 

Le lean management se fixe comme objectif d’éradiquer trois « démons » de l’organisation des unités de production 

  • le Muda : ce qui n’a pas de valeur.
    Les gaspillages, ce qui n’ajoute pas de valeur au produit fabriqué — Exemple : les pannes, les déplacements inutiles, les pertes de temps, c’est à dire tout ce qui nuit à la performance industrielle, mais également les éléments ajoutés au produit mais non souhaités par le client.
  • le Muri : l’excès de travail dû à des processus non adaptés.
    Les installations, lorsque la charge est supérieure à ce qu’une installation peut faire (sa capacité) les plannings de production (ordonnancement) ou d’atelier inadaptés, les stocks, lorsque des pièces ou des produits restent trop longtemps dans les stocks
  • le Mura : qui correspond à l’irrégularité ou à la variabilité
    Par exemple celle des machines : lorsque le temps qu’elles mettent à réaliser une tâche varie et dont la qualité fluctue ;
    Cela peut également être celle des opérateurs : pour un même poste, il ne font pas tous le même travail, ou pas toujours ;
    Enfin celle des fournisseurs : la quantité de matière première livrée peut être variable.

Le lean management vise spécifiquement à éliminer le gaspillage sous sept de ses formes  : la surproduction, les attentes, les rebuts, retouches et corrections, les gammes et processus opératoires qui sont peu adaptés, les transports et les ruptures de flux, les mouvements non nécessaires et les stocks (à la fois d’un point de vue productif et administratif). A cela, il faut ajouter un huitième gaspillage : le fait de ne pas utiliser les ressources intellectuelles des équipes.

Cette chasse au gaspillage induit de facto une performance industrielle accrue, ainsi que bien d’autres avantages.

L’ADN du Lean

Le Lean Manufacturing peut se résumer en 5 axes clés : 

  • Quantifier la valeur du produit du point de vue du client
  • Identifier la chaîne de valeur pour mettre en évidence les gaspillages
  • Créer un flux pour réduire la taille de lots et les encours (WIP)
  • Produire seulement ce que le client a commandé
  • Rechercher perpétuellement la perfection, en améliorant la qualité et en éliminant les gaspillages.

Les types de Gaspillages (MUDA) à éviter pour accroître la performance industrielle

  • Production excessive
  • Stocks excessifs
  • Défauts, déchets
  • Étape sans valeur ajoutée
  • Temps d’attente
  • Mouvements inutiles
  • Déplacements inutiles
  • Sous-utilisation des compétences

Exemples de méthodes et outils de Lean Manufacturing utilisés

Le 5S

Le 5S correspond à la première lettre des cinq mots japonais seiri  (qui signifie trier), seiton (qui veut dire ranger), seiso (pour nettoyer), seiketsu (standardiser) et shitsuke (pour respecter).

Leur objectif est d’éliminer les causes de petits problèmes multiples qui génèrent une perte d’efficacité et de performance industrielle. Dans une démarche de lean management, la méthode 5S est l’une des premières à mettre en place. Elle a également pour objectif de faire évoluer la mentalité des opérateurs et de l’encadrement. Le MES et la GMAO sont particulièrement adaptés afin de mettre en œuvre des indicateurs de performance industrielle.

La VSM (value stream mapping

La VSM consiste en l’analyse de la chaîne de la valeur, des flux physiques et des temps d’écoulement de la production (et ce, de l’entrée de la matière première au shipping des produits finis). Cette analyse vise à identifier les enjeux et les actions clés dans la mise en place d’un approche de lean management. Ce sont généralement des enjeux de la supply chain qui nécessitent la mise en œuvre d’outils de gestion de S&OP (Prévision des ventes, optimisation des stocks, planification de production moyen et long terme, ordonnancement de production…)

Les indicateurs de performance (ou KPI pour key performance indicators) 

Les critères de performance industrielle sont au cœur du lean management. Ils reposent sur la transparence des résultats en temps réel pour tenter d’améliorer la réactivité aux problèmes constatés. Chaque zone ou service doit disposer de ses propres indicateurs. Ceux-ci doivent être affichés sur place. Lorsque les écarts par rapport aux objectifs fixés sont significatifs, ils doivent donner lieu à une analyse et à un plan d’action correctif. D’où les concepts et solutions d’industrie 4.0, d’usine du futur ou d’usine connectée. La philosophie de sedApta est en ce sens très innovante.

    • Une plate-forme collaborative permet de manager les flux et processus (supply chain, industriels…)
    • De collecter en temps réel les données pour vos KPI de performance industrielle à travers des solutions MES et GMAO (Quartis Pro Plus et SAM)
    • Des outils de Dashboard temps réel de votre performance industrielle pouvant fonctionner par ilôt.

Quels freins au lean manufacturing et l’amélioration de la performance industrielle ?

C’est avant tout un projet de direction générale avec des acteurs clés désignés afin de piloter (lean manager, directeur industriel…). Elle nécessite des investissements humains et financiers. Les salariés seront aussi accompagnés à la conduite du changement. C’est un projet à la fois humain et technologique.

Souhaitez-vous plus d'informations ?

Contactez-nous