Le PIPAME recommande les initiatives dans le domaine du numérique

Article

Le PIPAME recommande les initiatives dans le domaine du numérique pour renforcer la compétitivité du secteur industriel de la santé.

 

Le 21 juin a été publié par le PIPAME (Pôle interministériel de prospective et d’anticipation des mutations économiques) l’étude intitulée « Industrie du futur : enjeux et perspectives pour la filière industries et technologies de santé ». Les conclusions de ce rapport coordonné entre la DGE, l’Alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé, la Fédération française de la santé et le G5 santé, sont claires : prioriser le numérique pour renforcer la compétitivité des industries du secteur de la santé.

Le rapport préconise trois recommandations principales ; premièrement, il est recommandé de permettre aux différents acteurs de santé d’exploiter les données de santé dans un cadre d’interopérabilité, c’est-à-dire avec un meilleur partage des données mais avec un cadre précis permettant de garantir la sécurité et la fiabilité des informations. Dans un deuxième temps, la transition vers le numérique et l’industrie du futur doit permettre devenir un levier destiné à consolider une filière industrielle structurée et compétitive. Dernièrement, l’étude recommande une meilleure adaptation du système de santé aux nouvelles offres du numériques et de l’industrie 4.0.

 

Le projet : accélérer la modernisation numérique.

Le CSF Santé (Comité stratégique de filière) a pour tâche la coordination et la mise en place de ces différentes recommandations, dans le but d’accélérer la modernisation numérique des industries françaises de santé. L’étude définit huit composants technologiques dans cette révolutions numériques comme prioritaires : la cybersécurité, le cloud computing, le big data, l’IA, la robotique, la simulation numérique, les IIoTs, et la réalité augmentée (VR).

A terme, grâce à ces vecteurs d’innovations numériques, l’objectif est d’optimiser la recherche, de digitaliser la gestion des essais cliniques, d’améliorer les systèmes de production, ou aussi de gérer plus efficacement la supply chain, grâce à des solutions Smart Manufacturing.

 

Affaiblissement continu de la production pharmaceutique en France.

Si le PIPAME recommande la transition numérique pour les entreprises industrielles du secteur de la santé, c’est bien entendu en réaction à l’affaiblissement continu de la production pharmaceutique en France.

En effet, l’étude rapporte que la production pharmaceutique française est en baisse ; en valeur, celle-ci à baissé de 3,7% entre 2004 et 2014. La France, qui était premier pays producteur pharmaceutique européen, a chuté à la 4ème place, derrière la Suisse, l’Allemagne et l’Italie.  Le PIPAME rappelle aussi que la France a beaucoup perdu en termes d’essais cliniques.

Néanmoins, les industries de la santé représentent toujours un secteur stratégique pour la France. Les 3 100 entreprises industrielles dans le secteur de la santé ont généré un CA total de 90 milliards d’euros l’an dernier, pour un excédent commercial de près de 2 milliards d’euros.

Bien que statistiquement parlant, l’industrie de la santé se porte plutôt bien, les vecteurs d’industrie du futur vont permettent une réelle dynamisation de ce secteur industriel, lui permettant d’être plus compétitif à l’international.

sources : pharma, Industrie. Le Pipame publie son étude sur l’industrie pharma du futur. juin 2019.

#sedapta #Osys #SmartManufacturingMadeEasy #MOM #MES #Ordonnancement #GMAO #Scheduling #Planification #SupplyChain #Usine4.0 #Industry4.0 #UsineDuFutur #UsineConnecte #Software #Hardware #Futur

 

Pour plus d’informations sur nos solutions, merci de remplir ce formulaire :