Comment et pourquoi adopter une supply chain omnicanale ?

L’une des conséquences de la pandémie de Covid-19 a porté sur le changement de comportement d’achat des consommateurs. Pour répondre à ce changement et conserver sa compétitivité, il
convient de structurer et organiser sa supply chain pour performer aussi bien sur les réseaux physiques que digitaux en adoptant une logistique omnicanale.

Qu’est-ce qu’une logistique omnicanale ?

L’omnicanalité permet à un consommateur de passer d’un canal de distribution à un autre de manière simple et fluide, permettant ainsi de multiplier les points de contact avec le client. Pour atteindre cet objectif, la supply chain doit être repensée pour devenir une supply chain omnicanale.
Elle pourra ainsi répondre au besoin d’apporter un service plus différencié, plus fluide et plus personnalisé pour le client final, avec pour conséquence d’augmenter sa fréquence d’achat, son panier moyen et le taux de conversion des transactions.

Comment l’omnicanalité transforme la Supply Chain ?

L’omnicanalité implique de nombreux changements au sein de la supply chain :

  • En amont – sur les achats, la prévision des ventes, l’approvisionnement, la gestion des stocks, la préparation de commandes et l’expédition –
  • En aval via le transport, les retours et le SAV

Concrètement, les schémas logistiques traditionnels doivent être réinventés pour mieux synchroniser les  systèmes IT, mieux gérer ses stocks et mieux préparer les commandes et les gestions de ses livraisons.
Les systèmes IT sont les premiers impactés, pour être synchronisés, quel que soit le point de vente.

La gestion des prix et des promotions doit être pilotée de manière uniforme grâce aux outils numériques.
Pour ce faire, la synchronisation des différents logiciels informatiques (WMS, TMS, CRM, PIM, etc.) est primordiale.

La gestion des stocks doit être optimisée, notamment pour le e-commerce, avec la mise en place d’un stock tampon destiné à éviter les ruptures. La planification de la préparation des commandes et l’ordonnancement doivent également être repensés. Enfin, il est nécessaire de gérer les flux qui sortent de vos entrepôts et ceux en direction des boutiques pour le retrait en magasin.
La livraison est le dernier point à optimiser, avec notamment différents modes de livraison possibles (standard, express, en boutique ou en point de retrait, à domicile…)

La logistique omnicanale est donc plus souple et plus efficace. Elle est également plus ouverte à l’international, mais attention dans ce cas aux problématiques fiscales et douanières qui peuvent avoir une influence importante sur les modes de préparation notamment.